logo-print

Accueil Culture - Saint-Tropez Saint-Tropez News Pour l'équilibre de la nature

Pour l'équilibre de la nature

« Il est urgent de reconstituer ce que la nature avait si bien réalisé » Patrice de Colmont

Nature

Plus personne ne l’ignore, le charismatique propriétaire du Club 55, du Domaine des Bouis et du Château de la Mole est aussi un élu et un citoyen particulièrement engagé en matière d’écologie.


« Développement durable », « Environnement », ces termes aujourd’hui un peu galvaudés ont le don d’irriter Patrice de Colmont.

Le premier « sous-entend de faire durer un peu plus l’agonie de notre système », le second, quant à lui, laisse penser que « l’homme se considère comme le centre de l’univers alors qu’il n’est qu’un élément de la nature. » Avec toute sa sagesse, le « prince paysan », héritier des valeurs humanistes de ses parents Bernard et Geneviève, préfère parler « d’écologie » ou «d’équilibre de la nature».

Celui qui accueille toutes les plus grandes personnalités du monde à la table du Club 55 aime dire que « l’homme n’est pas le centre de la planète, ni son décideur ».

RECONSTRUIRE LE MILIEU
DUNAIRE DE LA PLAGE

Dans le cadre de l’application du Schéma d’Aménagement de la Plage de Pampelonne qui prendra effet au printemps 2019, la commune de Ramatuelle envisage de susciter une mobilisation de mécènes au secours de la dune. En tant que conseiller municipal et exploitant de plage, Patrice de Colmont, particulièrement attentif au dossier, prône d’y associer en parallèle un mouvement d’actions citoyennes… « Nous allons encourager chaque plagiste et chaque client à participer à la reconstitution du milieu dunaire par diverses mesures concrètes que nous expliquerons en temps voulu. Dans mes souvenirs, je revois mon père qui faisait la guerre aux vacanciers qui cueillaient des lys des sables. Il leur disait « Je vous interdis de cueillir ces plantes » ; la réponse qu’il attendait arrivait à chaque fois « mais ça appartient à tout le monde ! », c’est à ce titre là que je vous l’interdis, car ils m’appartiennent aussi ! » répondait-il.

« Si nous ne protégeons pas la dune, il n’y aura plus de plage du tout ! » s’alarme celui qui est également un intervenant du Programme d’Aménagement Côtier du Var, mis en oeuvre en 2014 après l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Programme des Nations unies pour l’environnement (www.pacvar.fr).


« Je suis conscient qu’une page de l’histoire de Pampelonne se tourne et qu’émotionnellement la disparition de certains établissements va être très difficile pour les amoureux de ce lieu, mes confrères et moi-même, mais nous ne pouvons pas faire machine arrière et nous opposer à cette évolution qui s’appuie sur la loi… Je préfère me concentrer sur un des points positifs du nouveau schéma d’aménagement, celui de la disparition des constructions sur la plage en fin de saison et imaginer la beauté du paysage ! »

LE CHÂTEAU DE LA MOLE :
TERRE DE LA BIODIVERSITÉ

À quelques kilomètres de cette plage tant aimée, en direction de la forêt du Dom, le Château de la Mole s’épanouit saison après saison. Un diagnostic écologique de la propriété réalisé par le Conservatoire des Espaces Naturels de la Région Provence Alpes Côte-d’Azur a révélé une biodiversité extraordinaire sur le site, terre d’espèces animales protégées (tortue d’Hermann, lézard ocellé, aigle royal, chauve-souris…). À partir de ce relevé scientifique, Patrice de Colmont et son équipe vont déterminer un projet agro écologique singulier, expérimenté sur des microparcelles. Un peu de céréales, quelques vignes, des arbres fruitiers, des légumes d’été, Patrice travaille passionnément sa terre sans chimie ni machines et se tourne vers le futur dans la plus pure tradition, pour partager le meilleur avec ses hôtes du Club 55.


Facebook

Twitter

Instagram

Table d'orientation

Photothèque

Vidéothèque

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies Personnaliser